La volatilité

du marché

a un effet

bien concret

Rapport 2016 sur l’opinion du marché

Lorsque nous avons entamé notre sondage sur l’opinion du marché au début de cette année, nous avons décidé de ne pas braquer les projecteurs uniquement sur la psychologie des investisseurs, mais également sur leurs actes.

En effet, nous recherchions des indices permettant de déterminer si la volatilité récente des marchés boursiers avait des incidences sur les points de vue et les comportements des investisseurs – nous avons conclu que tel était le cas.

En dépit de certaines craintes et d’une tendance au pessimisme, nous avons constaté une concordance de vues rassurante entre les investisseurs et les conseillers sur la meilleure manière de réagir pendant les périodes de turbulence des marchés.

Que vous soyez un investisseur à la recherche de renseignements ou un conseiller souhaitant en apprendre davantage sur ses clients, nous espérons que vous y trouverez un peu votre compte pour vous aider à voir le bon côté des choses dans la volatilité actuelle des marchés.

Remarque : Dans la présente étude, les investisseurs sont considérés comme des Canadiens qui ont entre 18 et 80 ans et dont l’actif à investir est d’au moins 25 000 $.

Passons maintenant au rapport...

En établissant les prévisions conjoncturelles à cinq ans, on a constaté que le clan des pessimistes était légèrement plus important que celui des optimistes.

Ce point de vue quelque peu négatif concernait également le marché boursier puisque le nombre des tenants d’une baisse de l’indice composé S&P/TSX était supérieur à celui de ceux qui prophétisaient une hausse.

En outre, selon les statistiques portant sur les différents groupes d’âge, la génération Y était celle qui voyait du plus mauvais œil les actions canadiennes (suivie de très près par la génération X). Plus que tout autre groupe d’âge, elle était davantage portée à prédire une récession.

Certains investisseurs semblent souffrir de la volatilité récente des marchés et plus particulièrement ceux qui font partie de la génération Y.

La génération Y était la plus susceptible de vendre ses placements pour obtenir des liquidités. Pour quelle raison? La crainte de perdre de l’argent était invoquée par la moitié des intéressés.

La «crainte de perdre de l’argent» était la motivation principale pour vendre des placements.

Que se passe-t-il cependant lorsque vouloir jouer à coup sûr devient une entreprise hasardeuse?

À PROPOS DU GRAPHIQUE

Ce graphique démontre l’avantage de conserver des placement en actions; pourtant, notre enquête révèle que seuls 54 % des investisseurs pensent que les marchés remonteront assez pour leur premettre d’atteindre leurs objectifs à long terme – un pourcentage étonnamment faible.

Ce graphique nous le montre : les marchés boursiers finissent toujours par rebondir – et fortement!

Autre constatation surprenante :
les générations les plus jeunes sur lesquelles notre enquête a porté étaient davantage prêtes à accepter des taux de rendement moins élevés afin de réduire le degré de volatilité de leurs placements.

En théorie, les investisseurs qui adoptent un horizon de placement à plus long terme sont les mieux placés pour tolérer un plus grand degré de volatilité. Il s’agit d’un compromis naturel permettant d’obtenir des rendements plus élevés à long terme.

Il peut sembler contradictoire de penser qu’à long terme, les action à faible volatilité seraient à même d’inscrire des rendements supérieurs aux actions très volatiles. Toutefois, une analyse des rendements passés vient soutenir avec de nombreuses preuves cette «anomalie de la faible volatilité».

Télécharger PDF

«La volatilité est mon deuxième prénom. Faites-moi découvrir quelque chose que je ne connais pas.»

«Moins de vola-quoi?»

On parle de volatilité des marchés quand les action fluctuent à la hausse ou à la baisse par rapport à un niveau de prix à long terme. Plus ces fluctuations sont importantes et fréquentes, plus la volatilité est extrême.

Si vous souhaitez profiter du potential de croissance des marchés tout en vous préoccupant moins de la volatilité, parlez à votre conseiller de nos deux fonds communs de placement à faible volatilité.

Télécharger PDF

Nous n’examinions pas uniquement les statistiques sous l’angle de l’âge des investisseurs. La réponse à la question indiquant que 20 % des répondants avaient liquidé une partie de leurs placements pour générer de la trésorerie nous a permis de découvrir une différence considérable entre les hommes et les femmes centrée sur ces deux mots à forte connotation émotionnelle :

«occasion»


«crainte»

Raisons de vendre des placements pour obtenir des liquidités :


«Par l’occasion d’investir ailleurs»

«Par la crainte de perdre de l’argent»

Ces résultats indiquent que lorsque les marchés sont secoués par des turbulences et que nos décisions sont davantage tributaires de nos émotions, une formation dans le domaine des placements et des conseils conçus différemment en fonction des hommes et des femmes peuvent jouer un rôle particulièrement important.

Comme nous l’enseignent les sondages précédents, les Canadiens privilégient largement les placements nationaux. En effet, le pourcentage moyen des actions canadiennes et des fonds communs de placement en actions canadiennes des portefeuilles était de 28 %, soit un point de pourcentage de plus que les liquidités. Les seuls investisseurs dont le pourcentage de liquidités était supérieur à celui de la génération Y étaient ceux qui faisaient partie de la tranche des 67 ans et plus.

Les actions et les obligations étrangères (ainsi que les fonds communs de placement en actions et en obligations étrangères) ne représentent que 11 % des portefeuilles des investisseurs : on aurait donc avantage à rechercher des occasions de placement hors de nos frontières. Cette avenue offre non seulement différents moyens de générer des revenus, mais contribue également à réduire le degré de risque.

Il est impossible de prédire à quel moment les marchés vont chuter. Cependant, il est bel et bien possible de se protéger en prévision de ces baisses. En investissant dans différentes catégories d’actif, vous pouvez réduire le risque qu’il y a à investir massivement dans une ou deux catégories seulement.

17 % 1 % 16 % 15 % 3 % 21 % 10 % 3 % 3 % 4 % 4 % 3 %

«Cela fait beaucoup de couleurs à mémoriser.Vous n’avez pas quelque chose de plus simple à proposer?»

Vous cherchez à diversifier votre portefeuille au moyen d’un seul placement? Les Solutions gérées Granite Sun Life sont diversifiées à l’échelle mondiale et donnent accès à des catégories d’actif non traditionnelles comme l’immobilier et les infrastructures.

Ce n’est pas comme si les investisseurs avaient pris des décisions concernant leur portefeuille en vase clos. En effet, comme nous le pensions, bon nombre d’entre eux ont déclaré avoir fait davantage confiance à leur conseiller financier précisément à cause de la volatilité récente des marchés.

La volonté d’être en communication avec un conseiller pendant les turbulences des marchés était particulièrement manifeste chez les membres de la génération Y.

«J’ai communiqué plus fréquemment avec mon conseiller à cause de la volatilité récente des marchés.»

Les conseillers financiers auraient intérêt à se rappeler que les investisseurs plus jeunes attendent des communications plus fréquentes étant donné qu’ils doivent affronter les turbulences des marchés sans doute pour la première fois. Il faut donc utiliser une stratégie de communication adaptée à l’âge du client et à son expérience des marchés.

Pendant que nous découvrions la manière dont les investisseurs utilisaient leur argent au cours des derniers mois, nous avons pris en même temps le pouls des conseillers.

Nous leur avons demandé sur quels sujets portaient les questions posées le plus fréquemment par leurs clients.

Vous voulez connaître
leurs réponses?

Les investisseurs donnent donc beaucoup de grain à moudre aux conseillers.

Est-ce que ce processus donne des résultats?
La réponse est un «oui» sous réserve.

Lorsqu’on a demandé aux conseillers de citer le conseil le plus précieux donné au cours de la période de 12 mois terminée en mars, la réponse de loin la plus fréquente était : «garder le cap».

La réponse à cette même question posée aux investisseurs était dans la même veine.

Toutefois, il semble que certains conseils peuvent être interprétés de différentes façons.

La génération des personnes plus âgées avait davantage tendance à penser que «garder le cap» était le conseil le plus précieux qu’elles avaient reçu.

Les membres de la génération Y étaient le seul groupe à considérer que divers types de conseils étaient encore plus précieux à leurs yeux, notamment celui «d’investir de façon plus prudente».

Voici cependant un résultat révélateur : seuls 8 % des conseillers pensaient que le conseil le plus précieux qu’ils avaient donné était d’investir d’une façon plus prudente

Placements mondiaux Sun Life est persuadée de la valeur des conseils. Pour prendre des décisions financières éclairées, que ce soit en vue d’acheter une nouvelle voiture ou de faire le voyage de vos rêves, il est essentiel d’avoir accès à des conseils judicieux.

Et lorsque ces décisions peuvent vous aider à constituer votre avoir net, à protéger votre épargne et vos proches ainsi qu’à prendre votre retraite en toute confiance, vous souhaitez bénéficier de conseils offerts par un conseiller fiable. Voyez comment les conseils financiers peuvent avoir un effet concret sur l’épargne.

Télécharger PDF

Vous avez terminé la lecture du Rapport sur l’opinion du marché! Regardez maintenant nos dernières vidéos pour découvrir des stratégies de placement simples qui vous aideront à voir le bon côté des choses dans la volatilité actuelle des marchés.

Voir les ressources

MÉTHODOLOGIE

SONDAGE AUPRÈS DES INVESTISSEURS

Le sondage en ligne a été effectué entre le 14 mars et le 1er avril 2016. L’échantillon portait sur 521 Canadiens âgés de 18 à 80 ans dont les actifs à placer s’élevaient au minimum à 25 000 $. Les participants provenaient des panels en ligne Ipsos I-Say. Ipsos a pondéré les résultats pour équilibrer les données démographiques et veiller à ce que la composition de l’échantillon reflète celle de la population adulte selon les données du recensement, et fournisse des résultats représentant approximativement l’univers de l’échantillonnage. La précision des sondages en ligne Ipsos est mesurée à l’aide d’un intervalle de crédibilité. Dans ce cas, la précision du sondage oscille entre +/‑4,3 % à un niveau de confiance de 95 % si toutes les personnes adultes canadiennes avaient été interrogées. Tous les sondages et enquêtes sur échantillon peuvent faire l’objet d’autres types d’erreurs, y compris, mais sans s’y limiter, des changements méthodologiques, des erreurs liées à la couverture et des erreurs de mesure.

SONDAGE AUPRÈS DES CONSEILLERS

Le sondage par téléphone a été effectué entre le 14 mars et le 1er avril 2016. L’échantillonnage de 500 conseillers financiers provient de la liste PMG Intelligence comprenant 27 000 conseillers qui ont consenti à recevoir une communication de tierces parties. La précision des sondages téléphoniques est mesurée à l’aide d’un intervalle de crédibilité. Dans ce cas, la précision du sondage oscille entre +/‑4,3 % à un niveau de confiance de 95 % si tous les conseillers financiers canadiens avaient été interrogés. Tous les sondages et enquêtes sur échantillon peuvent faire l’objet d’autres types d’erreurs, y compris, mais sans s’y limiter, des changements méthodologiques, des erreurs liées à la couverture et des erreurs de mesure.

×

Rendements des catégories d’actif en $ CA, représentés par les indices suivants : Actions Indice MSCI World RG Obligations Indice Barclays Multiverse Liquidités : Indice des bons du Trésor à 91 jours FTSE TMX Canada. Il est impossible d’investir directement dans un indice. Les rendements antérieurs ne constituent pas une garantie des rendements futurs. Données du 1er janvier 2007 au 31 décembre 2015. Source : Morningstar.