Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Veuillez choisir votre langue de préférence à droite de l’écran

Langues - Canada

Le point sur les marchés

09 novembre 2018

Des États désunis

Les élections américaines de mi-mandat ont laissé un pays divisé. Nous examinons leurs répercussions sur les marchés et ce à quoi nous pouvons nous attendre à partir de maintenant.

Les élections américaines de mi-mandat ont produit des résultats généralement conformes aux attentes des analystes, les démocrates faisant des gains importants et reprenant le contrôle de la Chambre des représentants après huit ans, tandis que les républicains ont conservé leur majorité au Sénat. Les démocrates ont pris au moins 30 sièges de plus à la Chambre grâce à leurs appuis dans des régions métropolitaines auparavant républicaines dans des États comme la Géorgie et la Floride. Par ailleurs, environ les deux tiers des gains démocrates se sont produits dans les banlieues de villes comme Philadelphie, Washington et Miami – où l’on votait républicain depuis plusieurs années – en partie en raison d’une forte montée du soutien chez les femmes. De leur côté, les républicains ont principalement eu la faveur des cols bleus et des régions rurales du pays où la cote de popularité du président Trump est restée la plus forte.

Au Sénat, les républicains ont augmenté leur majorité au-delà d’une seule voix en ravissant des sièges démocrates en Floride, en Indiana, au Dakota du Nord et au Missouri, tandis que le sénateur républicain Ted Cruz conservait de justesse son poste au Texas. De leur côté, les démocrates ont fait piètre figure aux élections sénatoriales dans des États traditionnellement républicains, comme au Utah et au Wyoming, en partie parce que le président a décidé de faire campagne dans certains de ces États et parce que les républicains ont mal vécu la contestation de la nomination de Brett Kavanaugh à la Cour suprême.

Sièges démocrates à la Chambre*

Ce graphique illustre les résultats des élections américaines et les 225 sièges que les démocrates ont remportés à la Chambre des représentants, dont ils ont maintenant le contrôle.

Les élections ont montré un pays de plus en plus polarisé. D’une part, les citadins et de nombreux banlieusards penchent du côté démocrate, notamment chez les diplômés universitaires, les femmes et les immigrants. D’autre part, les cols bleus et les ruraux, y compris dans l’arrière-pays de la «ceinture de rouille», restent d’ardents partisans républicains. Nous ne prévoyons pas de changement à ce chapitre dans un proche avenir et nous croyons qu’il sera difficile pour l’un ou l’autre des partis d’obtenir une majorité aux deux chambres du Congrès en 2020.

Sièges républicains au Sénat*

Ce graphique montre que 52 républicains ont été élus au Sénat, dont ils ont maintenant le contrôle.

Conséquences pour les taux d’intérêt, la croissance et les mesures de relance futures  

Dans l’ensemble, hormis de possibles dépenses dans les infrastructures et la défense (qui jouissent d’un certain appui bipartite) et certaines évolutions au niveau de l’immigration et du commerce international (pour lesquelles le président Trump pourrait se passer du Congrès), il risque d’y avoir peu de changements au chapitre des politiques fédérales jusqu’en 2020.

Sur le front budgétaire et commercial : un mur, la Chine et les infrastructures   

  • À supposer que le Congrès finisse par adopter un programme de stimulation des infrastructures, l’impact économique d’une telle mesure sera vraisemblablement assez mince.
  • Les changements apportés jusqu’à maintenant à la fiscalité et à la réglementation ne sont pas menacés pour l’instant, puisqu’aucune modification n’aurait le soutien des deux partis et que le président conserve un droit de veto. Cependant, il sera désormais plus difficile de déréglementer davantage le secteur énergétique, ce qui pourrait nuire aux intérêts des entreprises canadiennes.
  • Les relations commerciales sino-américaines ne devraient pas changer puisque les deux partis souhaitent un rééquilibrage plus favorable aux États-Unis, sans compter que le président peut agir sans le Congrès.
  • L’adoption de l’AEUMC sera un peu plus difficile maintenant que la Chambre est démocrate, mais elle reste possible.
  • L’ardent désir du président Trump d’ériger un mur le long de la frontière mexicaine pourrait entraîner une paralysie du gouvernement au moment de renouveler le plafond de la dette en mars 2019.

Sur le front politique : déclarations de revenus, collusion et colère partisane   

  • Les républicains restant majoritaires au Sénat, le président Trump pourra continuer de nommer des ministres et des juges, y compris à la Cour suprême.
  • Les allégations de collusion entre le président Trump et la Russie seront scrutées de plus près, particulièrement dans la foulée de la démission du procureur général Jeff Sessions.
  • La Chambre pourrait chercher à obtenir les déclarations de revenus et les dossiers financiers du président et demander à des responsables de l’administration de venir témoigner sous serment.
  • Les démocrates ne chercheront probablement pas à faire destituer le président puisqu’ils n’ont pas la majorité au Sénat et que rien n’indique pour l’instant que le président se soit livré à des activités illicites. Qui plus est, une telle initiative pourrait susciter l’ire des électeurs républicains en 2020.

Impact actuel et conséquences futures attendues sur les marchés   

Les marchés ont réagi de façon positive aux résultats des élections. Dans un premier temps, les actions ont nettement remonté, tandis que les obligations ont peu bougé et que le dollar US a faibli. La majorité des investisseurs sont à l’aise avec la forte probabilité que les politiques gouvernementales ne changent pas beaucoup durant le reste du premier mandat du président Trump – d’autant plus que le blocage au Congrès n’a jamais nui à la vigueur de l’économie américaine.

À court terme, nous sommes d’avis que le Congrès partagé issu des élections de mi-mandat sera moins favorable au marché boursier qu’un Congrès dominé par les républicains, vu la diminution à prévoir de la stimulation créée par une hausse des dépenses publiques et un allégement de la réglementation et de la fiscalité.

La «touche Trump» se fera moins sentir, maintenant que les républicains n’ont plus la majorité voulue pour modifier la politique fiscale et budgétaire. Cependant, cela pourrait être de bon augure pour le bilan du gouvernement américain, et donc positif pour les obligations américaines. À mi-chemin entre son effet défavorable sur les actions américaines et légèrement favorable sur les obligations américaines, le résultat des élections nous paraît un brin défavorable au dollar US.

Positionnement des portefeuilles Granite avant les élections

À la veille des élections, les portefeuilles gérés Granite Sun Life

surpondéraient légèrement les actions, et notamment les actions américaines, et surpondéraient modestement les obligations américaines de bonne qualité. De plus, pour réduire les risques, ils détenaient de multiples positions sur options sur des instruments comme le VIX, le S&P 500 et les obligations du Trésor américain, au moyen du Fonds Complément tactique Granite Sun Life. Pour profiter d’une possible remontée des marchés boursiers, ils détenaient des positions sur options haussières opportunistes sur les marchés émergents et le Nasdaq.

Maintenant que les élections sont passées, nous demeurons optimistes à l’égard des États-Unis, mais moins qu’avant. Le président Trump pourrait durcir les mesures contre la Chine à court terme. Nous avons donc conservé nos positions sur options réduisant les risques, mais nous avons réduit la pondération des actions à la neutralité tout en restant exposés aux options haussières au cas où des progrès seraient réalisés à la rencontre du G20 plus tard ce mois-ci.

Pour l’instant, nous surveillons l’apparition de pressions sur les marchés émergents et leurs retombées possibles au moment où les mesures de relance fiscale et budgétaire américaines atteignent leur impact maximal. De plus, nous suivons le resserrement de la politique de la Réserve fédérale américaine et les perspectives de détérioration des conditions commerciales dans la foulée de la guerre tarifaire sino-américaine.

Nous resterons attentifs aux conditions économiques et ajusterons le portefeuille en fonction de l’évolution de nos opinions.


* Source : Les résultats prévus sont basés sur l’opinion de PredictIt.com le 5 novembre. Établi à Washington, PredictIt est un «marché boursier de la politique» où les investisseurs achètent des actions selon qu’ils pensent qu’un événement surviendra ou non. Cette démarche permet d’étudier l’efficacité et la valeur des marchés dans la prédiction d’événements futurs.

Les placements dans des organismes de placement collectif peuvent donner lieu à des courtages, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d'autres frais. Les investisseurs devraient lire le prospectus avant d'investir. Les organismes de placement collectif ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement antérieur ne constitue pas une indication de leur rendement futur.

Ce document est publié par Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. et expose des renseignements sous forme résumée. L'information contenue dans la présente est fournie à des fins informatives uniquement et ne doit en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d'ordre financier, fiscal, juridique ou comptable ni en matière de placement. Les opinions exprimées concernant une société, un titre, une industrie ou des secteurs du marché ne doivent pas être considérées comme une indication d'intention de réaliser des opérations sur tout fonds de placement géré par Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. Elles ne doivent pas être considérées comme un conseil en placement ni une recommandation d'achat ou de vente.

L'information contenue dans la présente provient de sources considérées comme fiables, mais aucune garantie, explicite ou implicite, n'est donnée quant à son exactitude et à sa pertinence. Ce document peut contenir des déclarations prospectives sur l'économie et les marchés, leur rendement futur, leurs stratégies ou perspectives. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas le rendement futur; ils sont de nature spéculative et on ne peut s'y fier.

© Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc., 2018. La société Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. est membre du groupe Financière Sun Life.

Articles Connexes