Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Veuillez choisir votre langue de préférence à droite de l’écran

Langues - Canada

Le point sur les marchés

04 septembre 2019

La Banque du Canada maintient ses taux – pour l’instant

La Banque du Canada maintient les taux d’intérêt, alors que bon nombre de banques centrales, craignant une récession, ont réduit leurs principaux taux directeurs.

Les banques centrales du monde, craignant de voir que la guerre commerciale sino-américaine précipite l’économie mondiale dans un ralentissement accru, ont réduit les taux d’intérêt. Mais en raison de la résilience du marché du travail au pays, du raffermissement du secteur immobilier et de la croissance annualisée de 3,7 % du PIB au deuxième trimestre, la Banque du Canada (BdC) a maintenu son taux directeur à 1,75 %. Les bonnes nouvelles pour l’économie canadienne, qui est tributaire des échanges commerciaux, sont peut-être toutefois derrière nous. La Banque a aussi semblé jeter les bases d’une éventuelle réduction des taux à sa réunion d’octobre. Elle relève que «comme le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine s’est intensifié, les échanges mondiaux se sont contractés et les investissements des entreprises ont faibli. Cela pèse plus lourdement sur le rythme de l’économie mondiale que prévu». 

La Banque souligne le fait que la forte croissance du Canada au deuxième trimestre, soutenue par un bond des exportations nettes, avait dépassé ses prévisions les plus récentes. En outre, l’inflation demeure à la cible de la BdC. Cela dit, elle avait déjà revu à la baisse ses prévisions de croissance pour 2020 (de 2,1 % à 1,9 %) dans son Rapport sur la politique monétaire de juillet. Et si le conflit commercial se poursuit, elle est d’avis qu’il pourrait retrancher jusqu’à 2 % du PIB du pays d’ici 2021. 

Les projections de croissance à la baisse de la BdC semblent devenir réalité en raison d’un ralentissement des échanges nets et de la confiance dans le secteur manufacturier au cours des dernières semaines. Cela pourrait lui laisser la porte ouverte pour réduire les taux d’intérêt dans les mois à venir, sous réserve des données reçues. La Banque affirme «qu’elle portera une attention particulière à l’évolution de la situation mondiale et à son incidence sur les perspectives de croissance et d’inflation au Canada».

Même si sa position sur les taux est plus accommodante, la décision de la BdC de ne pas réduire les taux d’intérêt se distingue de celle d’autres banques centrales. Parmi celles-ci on trouve la Réserve fédérale américaine (Fed) qui, en raison de la faiblesse des investissements des entreprises et de l’inflation résolution peu élevée, a abaissé son principal taux directeur de 25 points de base le 31 juillet – la première baisse en huit ans. Évoquant la menace d’une récession mondiale, les banques centrales de la Nouvelle-Zélande, de la Thaïlande et de l’Inde ont elles aussi réduit leurs taux d’intérêt.

Les grandes banques centrales et leur principal taux directeur

Les banques centrales du monde entier ont réduit leurs taux, mais pas la Banque du Canada. Ce graphique compare les taux d’intérêt dans le monde entier et montre qu’à 1,75 %, celui du Canada est l’un des plus élevés.
Source : Bloomberg

Vu la dépendance du Canada envers le marché américain sur le plan des échanges commerciaux, la BdC doit aussi penser à maintenir son principal taux directeur relativement en phase avec celui de la Fed. La banque risque sinon de pousser à la hausse le dollar canadien et de nuire aux exportations canadiennes. Même si la Fed pourrait réduire son taux au moins encore une fois cette année selon nous, à un moment donné, le marché avait pris en compte trois réductions. Si cela devait se produire, la BdC pourrait avoir l’un des taux de financement à un jour les plus élevés des grandes banques centrales. Il pourrait alors devenir difficile pour elle de ne pas suivre à la baisse la Fed. 

La politique a également assombri l’orientation future des taux d’intérêt. S’adressant à un groupe de participants des banques centrales à Jackson Hole le 23 août, le président de la Fed, Jerome Powell, a indiqué que l’économie américaine affichait une bonne tenue. Mais il a dit également que la guerre tarifaire avait dirigé l’économie mondiale vers un terrain inconnu, et que la politique monétaire ne pouvait pas «fournir de mode d’emploi tout prêt en matière de commerce international». 

La déclaration de M. Powell semblait laisser suggérer qu’à ce stade, pendant que la Fed surveille de près l’incidence de la guerre commerciale, que la politique de taux d’intérêt n’était pas directement liée à cette dernière. Le président des États-Unis, Donald Trump, a immédiatement critiqué les commentaires de M. Powell. Il a qualifié ce dernier d’«ennemi» des États-Unis. Et il a exigé encore une fois que la Fed accélère la baisse des taux. 


Les placements dans des organismes de placement collectif peuvent donner lieu à des courtages, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d'autres frais. Les investisseurs devraient lire le prospectus avant d'investir. Les organismes de placement collectif ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement antérieur ne constitue pas une indication de leur rendement futur.

Ce document est publié par Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. et expose des renseignements sous forme résumée. L'information contenue dans la présente est fournie à des fins informatives uniquement et ne doit en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d'ordre financier, fiscal, juridique ou comptable ni en matière de placement. Les opinions exprimées concernant une société, un titre, une industrie ou des secteurs du marché ne doivent pas être considérées comme une indication d'intention de réaliser des opérations sur tout fonds de placement géré par Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. Elles ne doivent pas être considérées comme un conseil en placement ni une recommandation d'achat ou de vente.

L'information contenue dans la présente provient de sources considérées comme fiables, mais aucune garantie, explicite ou implicite, n'est donnée quant à son exactitude et à sa pertinence. Ce document peut contenir des déclarations prospectives sur l'économie et les marchés, leur rendement futur, leurs stratégies ou perspectives. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas le rendement futur; ils sont de nature spéculative et on ne peut s'y fier.

© Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc., 2019. La société Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. est membre du groupe Financière Sun Life

Articles Connexes