Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Veuillez choisir votre langue de préférence à droite de l’écran

Langues - Canada

Le point sur les marchés

23 octobre 2019

Le pays a fait son choix – Qu’est-ce qui nous attend?

Maintenant que les injures sont terminées, un certain nombre de questions et de politiques ressortent. Elles seront au cœur des débats au cours des mois à venir.

On a décrit cette élection comme étant l’une des plus dures de l’histoire canadienne. Le très honorable Justin Trudeau, premier ministre libéral, a survécu au combat. Il a réussi à former un gouvernement minoritaire dans le cadre d’une lutte où les attaques personnelles ont dominé les idées selon de nombreux observateurs.

Ombres au tableau

Maintenant que les injures sont terminées, un certain nombre de questions et de politiques ressortent. Elles seront au cœur des débats au cours des mois à venir.

Signalons le pipeline Trans Mountain très longtemps retardé. Ce projet pourrait devenir prisonnier des tractations d’un gouvernement minoritaire. C’est d’ailleurs en raison des contraintes liées au pipeline que le pétrole canadien se négocie bien en deçà des cours de référence à l’échelle internationale. L’économie albertaine a aussi connu des difficultés et les gouvernements perdent des milliards de dollars en impôt.

Pendant la campagne électorale, le chef du NPD, Jagmeet Singh, s’est clairement opposé au pipeline. Ce qu’il demande pour appuyer le gouvernement pourrait sans aucun doute monopoliser le calendrier à court terme.

Aussi, l’ALENA est devenu l’ACEUM et devra probablement être ratifié par la Chambre des communes d’ici le printemps. Il est presque certain que les libéraux et les conservateurs l’appuieront. Toutefois, le NPD pourrait retarder le processus et mener une chaude lutte pour faire adopter des amendements.

Collisions autour du budget

L’adoption du budget fédéral est soumise à un vote de confiance. Dans la situation actuelle, ce vote pourrait entraîner la dissolution du gouvernement minoritaire. Pour demeurer au pouvoir, le très honorable Justin Trudeau devra négocier avec le NPD et le Bloc. Tandis que le Bloc doit nous faire connaître ses intentions, le NPD arrive à Ottawa avec un nouveau chef et une longue liste de programmes coûteux. Le premier ministre n’aura d’autres choix que de se plier à au moins une de ses exigences comme le programme national d’assurance-médicaments. Ce programme soulève d’ailleurs des inquiétudes quant à l’augmentation du déficit nécessaire pour sa mise en œuvre.

Hausses et baisses d’impôt

Les libéraux et le NPD ont tous les deux des politiques fiscales qu’ils devront défendre avant le dépôt du prochain budget prévu au printemps.

Particuliers

  • Les libéraux veulent établir un plafond de 200 000 $ sur certaines déductions pour option d’achat d’actions de grandes entreprises publiques. Le NPD veut, quant à lui, abolir tout type de déductions.
  • Les libéraux veulent augmenter l’exemption personnelle de base et la faire passer à 15 000 $ sur 4 ans. Mais toute augmentation aura des répercussions sur les particuliers dont le revenu est de 147 000 $ et plus.
  • Le NPD veut faire passer le taux d’inclusion des gains en capital de 50 à 75 %.
  • Le NPD veut faire passer le taux d’imposition marginal fédéral le plus élevé de 33 à 35 %.
  • Le NPD veut créer un impôt de 1 % sur la richesse pour ceux qui ont des actifs de plus de 20 millions de dollars.
  • Le NPD cible aussi les propriétaires de voitures de luxe avec une taxe de 10 % sur les voitures de plus de 100 000 $.

Sociétés

  • Les libéraux veulent réduire les émissions de gaz à effet de serre en réduisant de 50% le taux d’imposition des sociétés qui développent des technologies à zéro émission.
  • Le NPD veut faire passer le taux général d’imposition des sociétés de 15 à 18 %. Il veut toutefois maintenir le taux d’imposition des petites entreprises à son niveau actuel.
  • Le NPD veut abolir la déduction de 50 % pour les repas et les divertissements des grandes sociétés dont le revenu dépasse 500 000 $.

Avantages d’un gouvernement libéral pour les particuliers

La campagne électorale de 2019 a aussi été riche en promesses pour les particuliers.  

En voici quelques-unes :

  • Augmentation de 15 % de l’Allocation canadienne pour enfants pour les parents d’un enfant de moins d’un an
  • Congé de 15 semaines pour les parents qui ont recours à l’adoption
  • Subvention pour les acheteurs d’une première propriété de moins de 750 000 $
  • Augmentation de 100 % de la Prestation pour enfants handicapés

Le présent commentaire contient des renseignements sommaires publiés à titre indicatif par Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. Bien qu’il ait été préparé à partir de sources considérées comme fiables, Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. ne peut en garantir l’exactitude ou l’exhaustivité. Ce document vise à fournir des renseignements généraux qui ne doivent pas être considérés comme des conseils de placement ou des conseils financiers, fiscaux ou juridiques s’appliquant à des cas particuliers. Les points de vue exprimés sont ceux de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. Il est à noter que les énoncés prospectifs contenus dans ce commentaire sont de nature spéculative et il est déconseillé de s’y fier. Rien ne garantit que les événements envisagés dans ces énoncés auront lieu, ou qu’ils se dérouleront de la manière prévue. Veuillez obtenir l’avis d’un conseiller professionnel avant de prendre une décision en fonction des renseignements qui figurent dans ce commentaire.

©Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc., 2019. La société Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. est membre du groupe Financière Sun Life.

Articles Connexes