Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Veuillez choisir votre langue de préférence à droite de l’écran

Langues - Canada

Le point sur les marchés

10 juin 2019

Taux obligataires : Est-ce que les mauvaises nouvelles sont de mauvaises nouvelles?

Le problème n’est pas où nous en sommes, mais la direction que nous avons prise.

Les marchés ont connu toute une année. Un rendement de plus de 10 % depuis le début de l’année est un résultat qui devrait normalement être des plus réjouissants. Et nous ne parlons pas d’actions. Il s’agit du rendement global des obligations canadiennes à long terme. C’est un résultat remarquable, surtout si l’on se rappelle que les taux n’étaient que de 3,18 % au 31 décembre 2018. Le marché obligataire américain est dans une situation similaire.

Les rendements obligataires récents sont attribuables principalement à l’appréciation du capital, stimulée par la baisse des taux pour toutes les échéances. Les obligations à très court terme font exception, les taux directeurs étant restés arrimés à 1,75 % au Canada et à une fourchette de 2,25 à 2,50 % aux États-Unis. Cependant, les perspectives concernant les taux directeurs ont changé considérablement depuis le début de l’année.

Après quatre hausses de 25 points de base chacune en 2018, la Réserve fédérale américaine est passée à une position plus neutre en janvier. De ce côté de la frontière, la Banque du Canada a dû, à contrecœur, renverser ses tendances au resserrement. Maintenant, elle met aussi l’accent sur les données dans le cadre d’une politique toujours «conciliante».

Cependant, plus loin sur la courbe, les taux ont chuté par suite de l’augmentation des inquiétudes sur les marchés obligataires. Si l’on se penche sur les principaux moteurs des rendements à long terme, les attentes en matière d’inflation n’ont pas vraiment changé depuis le début de l’année, et ce, malgré une période houleuse. En revanche, la croissance réelle prévue et la prime de terme ont chuté considérablement, faisant chuter les taux des obligations à long terme. Les investisseurs s’attendent à ce que les taux d’intérêt soient moins élevés dans l’avenir et exigent une prime de risque moins élevée pour ces titres qui sont habituellement un port sûr pour les actifs.

Les rendements obligataires ont suivi l’indice PMI à la baisse

Ce graphique illustre la vigueur de l’économie en comparant les taux obligataires à l’indice des directeurs d’achat. Ces deux éléments sont en baisse. Cela indique un intérêt peut-être trop élevé.

1 En se basant sur un sondage mené auprès de directeurs d’achats, l’indice Institute for Supply Management’s Manufacturing Purchasing Managers surveille les fluctuations mensuelles des niveaux de production, attribuant une pondération égale aux nouvelles commandes, à la production, à l’emploi, aux livraisons des fournisseurs et aux inventaires.

Le problème n’est pas où nous en sommes, mais la direction que nous avons prise. Bien que les conditions économiques actuelles semblent favorables, nous nous inquiétons que le resserrement antérieur des politiques, la fin progressive des mesures de relance et l’incertitude causée par les tensions commerciales mettraient un frein à l’expansion au cours des trimestres à venir. Les indicateurs prospectifs, comme l’indice des directeurs d’achats du secteur de la fabrication ISM Manufacturing PMI, obtiennent traditionnellement des rendements plus faibles avec un léger retard1 (tableau ci-dessous). De plus, les dernières données sur le marché de l’emploi américain, bien qu’elles indiquent toujours essentiellement le plein emploi, signalent une faible croissance des salaires et des emplois. Ces résultats ne sont pas de bon augure pour la consommation.

Que faire maintenant? Comme les prix sur le marché tiennent déjà compte de l’incertitude qui règne, les obligations ne sont certainement pas des aubaines, surtout avec les taux actuels. La situation devient plus nuancée si l’on considère les obligations comme des éléments de diversification dans un portefeuille d’actions. Le cours des actions s’est redressé, les marchés misant sur la possibilité que la Réserve fédérale américaine baisse ses taux d’intérêt. Vraisemblablement, cela devrait améliorer la croissance économique future. Il sera important de surveiller l’évolution de la dichotomie actuelle entre le marché des obligations et le marché des actions. Jerome Powell, président de la Réserve, a déclaré récemment que «l’utilisation d’une politique monétaire pour pousser le marché de l’emploi de façon à faire monter l’inflation pourrait avoir des effets déstabilisants sur les marchés financiers ou ailleurs». Il faudra réfléchir à cette remarque et à son impact sur la trajectoire des actions et des obligations.


Les placements dans des organismes de placement collectif peuvent donner lieu à des courtages, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d'autres frais. Les investisseurs devraient lire le prospectus avant d'investir. Les organismes de placement collectif ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement antérieur ne constitue pas une indication de leur rendement futur.

Ce document est publié par Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. et expose des renseignements sous forme résumée. L'information contenue dans la présente est fournie à des fins informatives uniquement et ne doit en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d'ordre financier, fiscal, juridique ou comptable ni en matière de placement. Les opinions exprimées concernant une société, un titre, une industrie ou des secteurs du marché ne doivent pas être considérées comme une indication d'intention de réaliser des opérations sur tout fonds de placement géré par Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. Elles ne doivent pas être considérées comme un conseil en placement ni une recommandation d'achat ou de vente.

L'information contenue dans la présente provient de sources considérées comme fiables, mais aucune garantie, explicite ou implicite, n'est donnée quant à son exactitude et à sa pertinence. Ce document peut contenir des déclarations prospectives sur l'économie et les marchés, leur rendement futur, leurs stratégies ou perspectives. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas le rendement futur; ils sont de nature spéculative et on ne peut s'y fier.

© Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc., 2019. La société Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. est membre du groupe Financière Sun Life

Articles Connexes