Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Veuillez choisir votre langue de préférence à droite de l’écran

Langues - Canada

Leadership éclairé

29 mai 2019

Perspectives MFS: absence de catalyseurs

L’atténuation des craintes macroéconomiques a entraîné une reprise du marché. Qu'est-ce qui favorisera les rendemetns futurs des marchés financiers?

En bref

  • L’atténuation des craintes macroéconomiques a entraîné une reprise du marché, malgré le ralentissement de la croissance des bénéfices.
  • Les marges sont menacées puisque les coûts augmentent plus vite que les revenus, alors que la croissance des ventes demeure inférieure à la moyenne et que le pouvoir de fixation des prix diminue en raison de la technologie.

Récemment, les revalorisations massives des actions et le resserrement des écarts de taux ont surpris, d’autant plus que des bénéfices nettement inférieurs sont attendus. Cela est essentiellement attribuable à l’apaisement des craintes liées aux catalyseurs macroéconomiques négatifs, à savoir le conflit commercial et le resserrement de la politique monétaire. Qu’est-ce qui favorisera les rendements futurs des marchés financiers?

Il s’agit principalement des bénéfices.

Le cycle actuel est plus long que la moyenne, mais moins vigoureux, alors que du côté des biens matériels (p. ex., matériel informatique, automobiles), les dépenses d’investissement initiales importantes ont laissé place à des dépenses d’exploitation courantes et moins élevées (p. ex., services infonuagiques ou covoiturage).

Au cours de la dernière décennie, nous avons observé un cycle économique/cycle des bénéfices différent de celui que les investisseurs connaissent :

  1. Au cours des années suivant la crise financière mondiale (CFM), les sociétés ont réduit les coûts et ont renoué avec la rentabilité.
  2. Alors que la fin du cycle approche, l’adoption de nouvelles technologies s’est traduite par des dépenses d’investissement inférieures à la normale, limitant ainsi la croissance de l’économie et des ventes.
  3. Alors que les avantages liés aux réductions des coûts s’estompent et que la croissance des revenus demeure faible, les sociétés ont recours à l’effet de levier (emprunts). La qualité des bilans a été sacrifiée au profit de la hausse des dividendes, des fusions et acquisitions et des rachats. Par conséquent, les sociétés (et non les particuliers) ont été les principaux acheteurs d’actions au cours des cinq dernières années.

Où nous situons-nous désormais?

Les sociétés devront démontrer la durabilité de leurs bénéfices si les niveaux restent élevés. À cette fin, elles devront toutefois accélérer la croissance des revenus, puisqu’il n’est pas possible de réduire les coûts continuellement. Cela pourrait être difficile, alors que les coûts de main-d’œuvre augmentent et que la marge de manœuvre financière est limitée puisque le ratio de levier financier actuel a dépassé le sommet atteint avant la CFM. Après tout, il existe seulement deux façons de faire croître les revenus : vendre davantage de parts ou vendre le même nombre de parts à un prix supérieur.

Cela nous mène aux questions suivantes : un retour à une plus grande libéralisation des échanges entraînerait-il une hausse de la demande de produits sains/authentiques, au détriment des options moins saines/authentiques? De meilleures conditions de financement entraîneraient-elles une hausse des ventes pour les commerçants traditionnels proposant des produits qui sont souvent offerts en ligne à un moindre prix?

Le gestionnaire de portefeuille croit que la réponse à ces deux questions est non, et qu’une accélération de la croissance des ventes est peu probable.

Les sociétés seront-elles en mesure d’augmenter les prix?

J’estime que les marges brutes sont un bon (quoiqu’imparfait) indicateur du pouvoir de fixation des prix. Les graphiques ci-dessous indiquent le nombre de sociétés des marchés développés affichant une croissance des marges brutes en glissement annuel. Les marges brutes ont subi des fluctuations, mais se sont généralement repliées durant le cycle économique actuel. Cela n’est pas attribuable à la croissance économique inférieure à la moyenne, mais plutôt au nombre croissant de sociétés qui voient leur proposition de valeur égalée par un concurrent (souvent en ligne).

Figure 1 : Nombre de compagnies affichant une croissance des marges brutes

Ce graphique représente les indices S&P 500 et MSCI EAFE (pour l’Europe, l’Australasie et l’Extrême-Orient). Dans ces deux indices, le nombre de sociétés affichant des marges brutes en hausse est élevé en 2011. Il chute fin 2012, remonte au milieu des années 2010 et diminue constamment jusqu’en 2019.

Source : Factset. Données mensuelles du 1er janvier 2011 au 28 février 2019. L’indice MSCI EAFE (Europe, Australasie, Extrême-Orient) mesure le rendement des marchés boursiers hors É.-U. L’indice S&P 500 mesure le rendement du vaste marché boursier américain.

Déception en l’absence d’un nouveau catalyseur

Compte tenu des niveaux de valorisation actuels, le marché semble avoir intégré les perspectives macroéconomiques et bénéficiaires positives. Les marges semblent menacées puisque les coûts augmentent plus vite que les revenus, alors que la croissance des ventes demeure inférieure à la moyenne et que le pouvoir de fixation des prix diminue en raison de la technologie.

En l’absence d’une amélioration imprévue des bénéfices ou d’une réduction des obstacles macroéconomiques, les investisseurs pourraient être déçus.


Renseignments Importants

© Les sociétés Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc., MFS Institutional Advisors, Inc. et MFS Gestion de placements Canada limitée sont membres du groupe Sun Life. Le logo MFS® est une marque de commerce de la Massachusetts Financial Services Company et est utilisé avec autorisation.

Cet article a été publié pour la première fois aux États-Unis par la MFS Institutional Advisors, Inc. en May et est publié au Canada par Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. (avec son autorisation).

Les placements dans des fonds communs de placement peuvent donner lieu à des commissions, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Veuillez consulter le prospectus du fonds. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement antérieur ne constitue pas une indication de leur rendement futur.

Le présent document est fourni à des fins informatives uniquement et ne doit en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal, juridique ou comptable ni en matière d’assurance et de placement. Il ne doit pas être considéré comme une source d’information à cet égard et ne constitue pas une offre d’achat ou de vente de valeurs mobilières. Les points de vue exprimés sur des sociétés, des titres, des industries ou des secteurs de marché particuliers ne doivent pas être considérés comme une indication d’intention de négociation à l’égard de tout fonds commun de placement géré par Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. ou dont le sous-conseiller est MFS Institutional Advisors, Inc. Ils ne doivent pas être considérés comme un conseil en placement ni une recommandation d’achat ou de vente. Le contenu de cet article provient de sources jugées fiables, mais aucune garantie expresse ou implicite n’est donnée quant à son caractère opportun ou à son exactitude. Ce document peut contenir des énoncés prospectifs concernant l’économie et les marchés, leur évolution future, ainsi que des stratégies ou des perspectives. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas les rendements futurs. Ils sont de nature spéculative et aucune décision ne doit être prise sur la foi de ces derniers. Ils sont soumis à des incertitudes et à des risques intrinsèques, de sorte que les prévisions et les projections pourraient ne pas se matérialiser. Les événements et les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux qui sont indiqués ou prévus dans ce document, en raison d’un certain nombre de facteurs importants.

Les opinions exprimées dans ce commentaire sont celles des auteurs et peuvent être modifiées à tout moment. Ces opinions ne doivent pas être considérées comme des conseils en placement, des recommandations sur des titres ou une indication d’intention de négociation concernant l’un des produits de placement de la MFS.

L’indice S&P 500 le rendement du vaste marché boursier américain.

«Standard & Poor’sMD» et «S&PMD» sont des marques de commerce déposées de Standard & Poor’s Financial Services LLC («S&P»); Dow Jones est une jamarque de commerce déposée de Dow Jones Trademark Holdings LLC («Dow Jones»). Ces marques de commerce déposées ont été accordées sous licences afin d’être utilisées par S&P Dow Jones Indices LLC et accordées aux termes de sous-licences à certaines fins par la Massachusetts Financial Services Company («MFS»). L’indice S&P 500MD est un produit de S&P Dow Jones Indices LLC, et fait l’objet d’une licence d’utilisation au profit de la MFS. Le ou les produits de la MFS ne sont ni parrainés, ni sanctionnés, ni vendus, ni promus par S&P Dow Jones Indices LLC, Dow Jones, S&P ou leurs filiales respectives, qui ne font en outre aucune déclaration quant à l’opportunité d’un placement dans de tels produits.

À moins d’indication contraire, les logos et les noms des produits et services sont des marques de commerce de la MFS® et de ses filiales et peuvent être enregistrés dans certains pays.

Distribué par : États-Unis – MFS Institutional Advisors, Inc. («MFSI»), MFS Investment Management et MFS Fund Distributors, Inc.; Amérique latine – MFS International Ltd.; Canada – MFS Gestion de placements Canada limitée. Aucune commission des valeurs mobilières ni aucune autre autorité similaire au Canada ne s’est prononcée sur cette communication; Royaume-Uni – MFS International (U.K.) Limited («MIL UK»), une société privée à responsabilité limitée inscrite en Angleterre et au pays de Galles sous le numéro 03062718, dont les activités de placement sont autorisées et réglementées par la UK Financial Conduct Authority. Le siège social de MIL UK, une filiale indirecte de MFS, se trouve au 1, Carter Lane, Londres (EC4V 5ER). La société fournit des produits et services de placement à des investisseurs institutionnels du monde entier. Ce matériel est réservé aux investisseurs professionnels uniquement (comme le permettent les lois propres à chaque pays). On ne devrait pas s’y reporter ou le distribuer si de telles actions sont contraires à la réglementation du pays en question; Singapour – MFS International Singapore Pte. Ltd. (CRN 201228809M); Australie et Nouvelle-Zélande – MFSI et MIL UK sont dispensées de l’exigence d’obtenir un permis pour la prestation de services financiers en Australie en vertu de la Corporations Act 2001, à l’égard des services financiers qu’elles offrent en Australie. MFS International Australia Pty Ltd («MFS Australia») détient un permis pour la prestation de services financiers en Australie sous le numéro 485343. En Australie et en Nouvelle-Zélande, MFSI est réglementée par la Securities & Exchange Commission des États-Unis aux termes des lois des États-Unis et MIL UK est réglementée par la UK Financial Conduct Authority aux termes des lois du Royaume-Uni, lesquelles diffèrent des lois de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande. MFS Australia est réglementée par la Australian Securities and Investments Commission; Hong Kong – MFS International (Hong Kong) Limited («MIL HK») est une société privée à responsabilité limitée inscrite auprès de la Hong Kong Securities and Futures Commission («SFC») et réglementée par celle-ci. MIL HK est autorisée à exercer des activités réglementées liées à la négociation de titres et à la gestion d’actifs et peut fournir certains services de placement à des «investisseurs professionnels» au sens de la Securities and Futures Ordinance («SFO»).

Articles Connexes